11-02-2015

Ecologie

 

La prise de conscience que le développement économique avait des conséquences importantes sur notre planète (réchauffement climatique etc…) n’a pas encore donné lieu à de forts ajustements dans nos comportements. Il est pourtant possible d’aligner les intérêts écologiques et économiques d’un pays, par exemple en obligeant la rénovation des habitations dont l’isolation thermique est la moins efficace.

 

Diminuer la consommation d’énergie et booster l’activité économique ?

La consommation énergétique d’un ménage vient principalement de deux postes de dépense : les transports et le chauffage (/climatisation) de son logement. Concernant les transports, des incitations fiscales ont été mises en place pour inciter les particuliers à investir dans des véhicules peu polluants. Pour ce qui est des logements, des aides sont également disponibles, mais le coût des travaux d’isolation (par exemple) reste élevé, pour un gain qui s’échelonnera sur de nombreuses années : il y a donc un écart entre l’investissement initial et le gain futur, qui décourage beaucoup de propriétaires d’immobilier.

L’idée serait de mettre en place des accords directement entre l’état et les fournisseurs d’énergie sans nécessairement consulter le particulier : par exemple, l’Etat pourrait financer l’isolation thermique d’un immeuble et s’accorderait avec le fournisseur d’énergie sur une évaluation du gain mensuel qui résulterait de ces travaux. Les fournisseurs d’énergie continueraient de facturer l’ancienne consommation aux propriétaires et locataires du logement, et l’écart (i.e. l’économie venant des travaux d’isolation) à l’Etat jusqu’à ce que le coût des travaux soit amorti.

 

Un exemple chiffré

Prenons un exemple pour mieux comprendre. Considérons un immeuble de 10 appartements dont la consommation moyenne de chauffage représente 1000€ par an par foyer, soit un total pour l’immeuble de 10 000€ par an.

Suite à une étude qualitative, l’Etat constate que l’isolation de l’immeuble peut être améliorée et finance les travaux d’isolation pour un montant de 50 000€. Ces travaux permettent de diviser la facture énergétique de l’immeuble par 2  donc de passer de 10 000€ à 5 000€ par an (i.e. 1000€ à 500€ par foyer).

Le fournisseur d’énergie continuera de facturer 1 000€ par ans à chaque occupant de l’immeuble, et ce, même si la facture réelle s’élève désormais à 500€. Ainsi, il pourra reverser 5 000€ (500€ fois 10 foyer) par an à l’Etat pour rembourser le coût des travaux.

Au bout de 10 ans, les travaux sont amortis (le fournisseur d’énergie a remboursé 10fois 5000€, soit 50 000€ à l’état), et le fournisseur ne facture plus que 5000€ par an à l’immeuble (soit 500€ par loyer).

 

Conséquences

Quels sont les inconvénients ?

 

Quels sont les avantages ?

 

Remarque

La mise en place d’une telle loi n’est pas évidente puisque la question se poserait immédiatement de savoir par quels immeubles commencer ? En effet, il faudrait d’une part favoriser les immeubles dont l’isolation thermique est la moins performante, mais aussi les lieux suffisamment habités pour que l’état s’assure qu’il n’y ait pas une pénurie d’occupants (i.e. une absence de remboursement de l’investissement initial).

Publié par ideedeloi dans Ecologie | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Jacqueline Irles |
Stoptafta41 |
Pour une Gauche Écologique ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | #MaTouraine-Monts2015
| GAUCHE CITOYENNE
| ESPOIR CITOYEN